Rattachée administrativement à la région Grand Est, la Haute-Marne est entouré de six départements l’Aube, la Côte d’Or, la Marne, la Meuse, la Haute-Saône et les Vosges. D’une superficie de 6 211 km² pour une population de 179 192 habitants en 2016, la caractéristique principale de la Haute-Marne est d’être un département rural. Les zones les plus peuplées sont des villes moyennes avec Chaumont (24 000 habitants) et Saint-Dizier (27 000 habitants). L’habitat est très dispersé ne laissant émerger que des bourgades dont la population atteint rarement les 3 000 habitants. Langres avec ses 9 000 habitants, Nogent et Joinville avec 4000 âmes, sont des exceptions parmi ces 429 communes.

Sa préfecture est Chaumont. Le département compte 2 sous préfectures: Langres et Saint-Dizier. Elle est subdivisée en 17 cantons.

Au titre de la défense et de la sécurité civile, le département est inclus dans la zone de défense Est dont le siège est à Metz. La Haute-Marne occupe la partie centrale de ce territoire opérationnel.

Le couvert végétal

La forêt couvre plus du tiers (environ 40%) de la surface du département composée essentiellement par des feuillus principalement le chêne avec 49% de la surface boisée et le hêtre 21%. Les résineux sont présents avec une surface occupée de 8% pour les pins et 6% pour les sapins et les épicéas. De ce fait, le département se situe au 4ème rang pour la superficie forestière par rapport au nombre d’habitants et au 9ème rang en ce qui concerne la surface boisée.

Les cultures céréalières constituent 32% de la surface du territoire et les prairies environ 18%. Les 10% restant sont couverts par des espaces divers.

Le réseau hydrographique

« La Haute-Marne est un pays de ruisseaux et de rivières » écrit le philosophe Gaston Bachelard. Ligne de partage des eaux entre la mer Méditerranée d’une part et la mer du Nord d’autre part, le département et en particulier le plateau de Langres voit naître de nombreuses sources qualifiant le territoire départemental de château d’eau de la France.

La Haute-Marne recèle la source de la Meuse à Pouilly tout comme la Marne, qui prend son origine elle à Balesmes. Ce dernier cours d’eau forme la véritable colonne vertébrale du département. La rivière Aube, affluent gauche de la Seine, prend également sa source en Haute-Marne. Hormis ces trois rivières d’importance nationale, 490 cours d’eau sont recensés se développant sur 3238 km. On ne citera que les principaux affluents de ces trois rivières : le Rognon, la Blaise, la Suize, la Tille, l’Amance et l’Apance.

Un canal de type « Freycinet » dénommé de la Marne à la Saône traverse le département parallèlement au cours de la Marne. Les lacs artificiels de Charmes, de la Liez, de la Mouche et de la Vingeanne assurent son alimentation. Au Nord du département se situe le lac du Der qui est le plus grand lac artificiel de France, et l’un des plus grands d’Europe. Il a une double fonction : assurer l’écrêtement de la Seine et constituer une réserve d’eau pour le fleuve en période d’étiage.

La climatologie

Le département de la Haute-Marne profite d’un climat océanique très altéré avec des influences continentales sensibles notamment en période hivernale. Ce climat se caractérise par des hivers assez rigoureux et des étés chauds et parfois orageux. Les précipitations entre 800 et 1100 mm d’eau par an se répartissent assez régulièrement tout au long de l’année. Elles sont toutefois plus marquées de novembre à mars. On compte de 150 à 180 jours de précipitation dont 20 à 30 avec des chutes de neige. La température moyenne annuelle est fraiche variant de 9 à 11 degrés. Habituellement, on peut trouver de 70 à 80 jours de gel par an en Haute-Marne. La durée d’ensoleillement et de l’ordre de 1750 heures par an. Enfin, quant aux vents généralement peu violents, ils dominent des secteurs Sud à Ouest avec une composante non négligeable en hiver.

Les réseaux de communication

Le réseau routier

Le département est traversé par des axes routiers à fort trafic, sans que ceux-ci irriguent totalement sa surface. Ainsi, on retiendra en premier lieu la RN4 empruntant la partie Nord du département sur une quinzaine de kilomètres. Son trafic augmente du fait de la mise à 4 voies de son parcours dans la traversée de la Lorraine. Cette nationale est devenue un lieu de passage intéressant pour les poids lourds au détriment de l’autoroute A4 bien trop au Nord pour aller de l’Est de la France et de l’Europe vers Paris et au-delà.

En second lieu, le département bénéficie d’un « Y » autoroutier de 120 km formé d’une part par l’A31 en provenance du Benelux via Metz et Nancy et menant à Lyon et au Sud du pays, et d’autre part par l’A5 reliant l’A31 à Paris avec une jonction à Langres.

Vient s’ajouter à ce réseau dit à grande circulation, un réseau fort de 3870 kilomètres de routes départementales.

Réseau ferroviaire

Le département de la Haute-Marne est traversé par deux grandes lignes SNCF d’Ouest en Est avec la ligne Paris-Bâle à traction Diesel et du Nord au Sud par la ligne Luxembourg-Lyon-Marseille à traction électrique. Ces deux lignes se croisent à Chalindrey qui est un nœud ferroviaire important. A noter un axe ferroviaire existant entre Chaumont et Saint-Dizier à traction Diesel qui rejoint l’axe SNCF Paris-Strasbourg à Blesme (51).

Réseau fluvial

Le canal de la Marne à la Saône se développe sur 165 kilomètres, comportant 88 écluses et 2 tunnels dont un de 4 Km, traverse le département de part en part avec un trafic de matériaux et de céréales, et un usage touristique en développement.